Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/06/2009

Culture céréalières en Garrigue

Interview de Messieurs Alain et Henry BRETON
Exploitants Agricoles : Céréaliers, Alain Breton a été contacté, en 1994, pour remettre en culture 26 hectares de friche dans le domaine de Restinclières. Ils sont aussi Viticulteurs ( Domaine DESVABRE ) téléphone 0467599156
Lors de cette rencontre, ils nous ont présenté leurs méthodes de travail, aussi bien de la vigne que des parcelles céréalières qu'ils ont sur le domaine de Restinclières ( Ils sont locataires du Conseil Général et jouxtent La Maison de l'Environnement, ainsi que les bureaux des Ecologistes de l'Euzière) .

Ils nous répondront que malgrès leur charge de travail ( ils nous ont reçu à 19heure et ils étaient aux champs depuis 6 heure ce même matin ), ils sont prêt à collaborer au projet des Authentiques et a faire évoluer leurs méthodes de travail dans une réflexion de plus en plus basée sur l'Agriculture Raisonnée, a la seule condition que notre accompagnement ne soit pas une charge de travail supplémentaire et non rentable, car l'expérimentation pronnée par des blouses blanches et des cols cravatés les effraient. Nous avons hors camera évoqué les pièges financiers tendues par le Crédit Agricole et par les politiques d'agriculture expensive dans lesquels nombreux de leurs compagnons sont tombés.
Le niveau d'étude : Bac STAE pour Henri ( Héritier du domaine )
Leur constat sur leur activité céréalière, malgrès le déficite de la balance commerciale sur le marché du Pois Chiche, la France est importatrice de pois chiche Une culture bien adaptée au midi de la France Le pois chiche s'est bien acclimaté au Sud de la France. La culture valorise les sols secs et elle est excellente en rotation, notamment en 3ème année après un blé dur. Avec l'appui de l'UNIP et de l'ITCF, la production est aujourd'hui bien maîtrisée. Une seul mise en garde : le pois chiche est sensible à l'excès d'eau !"
Nos interlocuteurs étant producteurs de semence dans ce légumineux, se plaignent du manque de metteur en marché pour leur achateurs de semences. La demande étant importante de part la culture gastronomique Méditerranée et du flux migratoire des pays du Magreb.

Vidéo sur Domaine DESVABRE....

 

Nous les remerçions de leur accueil et espérons une collaboration fructueuse dans notre projet et avons appréciée avec modération la dégustation de leur Cuvée Pic Saint loup (Rouge) qui nous a accompagné dans notre retour en bicyclette ( c'est Edith qui l'avait dans son pannier ... bonjour la réputation qu'elle c'est faite lors de la traversée du village )