Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/06/2009

Elevage de Broutards Aubrac dans la Garrigues

Visite de la ferme EARL TEISSERENC 34380 Saint Martin de Londres

Broutard-2.jpg

Élevage de veaux "Broutard" en plein air, de race Aubrac.
Ce type d'élevage que Pascal TEISSERENC a démarré en 1984 dans les Garrigues Héraultaises. Cette race rustique réputée pour la qualité de sa viande permet a celui-ci de valoriser des territoires difficiles.
Deux périodes caractérisent son élevage d'environ 150 têtes.
L'hiver, les vaches vêlent en garrigues. Elles se nourrissent sur les parcours et avec les foins produit sur l'exploitation ( 80 hectares ) sur les 1 000 hectares de Garrigues .
L'été, elles partent en transhumance avec leurs veaux dans les montagnes des Pyrénées Orientales.
Une qualité de viande exceptionnelle, le veau "Broutard" se nourrit du lait maternel et des pâturages. Avant la vente, il reçoit un complément à base de foin et de céréales (production sur exploitation).
Cette élevage se fait dans le respect de la nature et la commercialisation de cette viande, et en partie non négligeable par de la vente directe, en respectant le passage par un abattoir et une salle de découpe agrées.
Les colis sont composés de 20 à 25 Kg de viande conditionnée sous vide en sachet d'une ou 2 tranches. ( Le sous vide garantissant une hygiène alimentaire et un grand confort d'utilisation ).
La vente directe se fait sur la période d'octobre à juin au prix départ de 12,30 €uros pour l'année 2009.
Pour tout renseignement Monsieur Pascal TEISSERENC tél. 0467 550 329 ou 0613 434 784 ou par courriel : earlteisserenc@terre-net.fr
Nous remercions celui-ci pour son accueil

Important :
Compte tenue des mauvaises conditions météo (hiver), et du lieu limité des prise de vue, cette vidéo n'est pas représentative de son élevage sur l'année. Nous allons reprendre rendez-vous afin de réaliser des prises de vue qui se feront au printemps, sur des parcours ou prairie et non sur des zones sur pâturés.Qui représentent une expérience intéressante dans la lutte contre les incendies, mais ne montrent pas la globalité de l'utilisation de troupeaux bovins dans celle-ci (le défrichage et la culture dans le but de nourrir ce même cheptel n'est pas non plus à négliger).

Broutard-1.jpg

Vidéo en Hiver

Je suis désolé, mais le bétail est en estive ( dans le Pyrénées, donc il faudra attendre qu'il rentre, pour le prochain tournage



Commentaires

Bonjour,
Je ne comprend pas bien ce qu'il faut comprendre de votre phrase "le défrichage et la culture dans le but de nourrir ce même cheptel n'est pas non plus à négliger."
Faut-il assimiler le défrichage a la déforestation de l'amazonie, ou au contraire a la réhabilitation de terres agricoles qui n'étaient pas valorisées.

Merci

Écrit par : antoine | 19/02/2009

La réponse est dans la question : Réhabilitation de Garrigue en terre agricole, mais non culture intensive (dans la biodiversité et l'agriculture raisonnée) en respectant le mileu et les hommes.

Écrit par : DOUSSAN | 19/02/2009

je reviens à la question d'Antoine, il est vrai que la lecture de la dernière partie de votre texte laisse comprendre que la vocation première du troupeau d'Aubrac serait de defricher les garrigues dans un but de lutte contre les incendies.Vous dites en effet:".....dans le but de nourrir ce même cheptel n'est pas non plus à négliger." Or le troupeau de Mr Teissereinc est là pour se nourrir et prospérer, et l'on pourrait ajouter:."...la lutte contre l'incendie n'est pas non plus à negliger..." Je vois là une inversion de l'utilité du cheptel!
Cordialement.

Écrit par : vincent. | 01/03/2009

Vincent a tout a fait raison, le but premier de Monsieur Teissereinc et de vivre de son élevage, mais notre visite portait sur l'utilisation de la Garrigue comme un des moyens possibles de la lutte contre les incendies, donc mon propos a été quelque peut influencé par notre démarche.Cette rectification avait donc toute sa justification.

Écrit par : DOUSSAN | 01/03/2009

Les commentaires sont fermés.